Print pdf

Print Friendly and PDF

Goûter de Noël et tribulations d'une candidate libre au CAP Pâtisserie

J’adore pâtisser. Ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux savent que je ne suis récemment inscrite au CAP Pâtisserie en candi...



J’adore pâtisser. Ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux savent que je ne suis récemment inscrite au CAP Pâtisserie en candidat libre, un nouveau challenge pour me pousser à travailler et progresser.
En semaine, une fois le travail fini, j’ai hâte de rentrer chez moi retrouver ma cuisine et m’entraîner. Je pensais naïvement qu’avec mes connaissances actuelles en pâtisserie, la partie pratique serait plus simple Que neni !

  • Je manque totalement de matériel professionnel, mais j’attends que le père Noël passe. Je n’arrive d’ailleurs toujours pas à me décider entre acheter une mallette déjà « toute prête » quitte à avoir des doublons  ou à acheter au fur à mesure.
  • Il y a des gestes, des manières bien précises de procéder sont bien différentes que la réalisation « ménagères ». Il faut réussir à chopper le bon geste, et à être rapide. J’ai dans l’espoir qu’avec du meilleur matériel cela s’améliore.
  • Il faut être propre. Un exemple simple : quand tu prépares une pâte à tarte, une fois celle-ci finit ton plan de travail doit être propre. Pour la pâte à tarte, cela va encore. Mais sur d’autres points..HELP ME, j’en fou partout.
  • Il faut être rapide. Bon Je pense qu’une fois les points précédent résolus, je pourrais améliorer mon efficacité. Une chose après l’autre
  • Il faut être régulier et précis. Quand on te demande 5 chaussons aux pommes, il faut que les 5 aient la même tête. Je sais que c’est un point sur lequel je suis moi-même très critique lorsque je vais au restaurant ou en boulangerie. J’essaie de m’y appliquer, mais j’ai le sentiment qu’il y a toujours quelque chose qui pétouille à un moment.
  • Les recettes, mais surtout les quantités, ne sont pas les mêmes. C’est important, je pense de s’entraîner à travailler avec des quantités importantes. Il faut plus de force pour étaler une pâte feuilleté avec 500g de farine que 250g. Il y a d’ailleurs des choses que je savais très bien faire avant que bizarrement je n’arrive plus à faire.
  • Ça coûte cher. Je consomme en moyenne entre 30 à 40 œufs, 500 g de beurre, 3 kg de farine, 500 g de chocolat. Etc…par semaine.
  • J’ai l’impression de manger que du sucré J Pourtant, j’essaie au maximum de distribuer mes gâteaux autour de moi.
Bien souvent, le soir chez moi, j’ai envie de jeter ma pâte à tarte contre les murs car mince je n’arrive pas à foncer correctement un cercle à tarte. (Si seulement y avait que la pâte à tarte qui posait problème). Mais tu sais ce qu'on dit, les échecs font la réussite.

J’ai ce sentiment que juin va arriver bien trop vite et que je n’aurais pas eu le temps de m’entraîner comme nécessaire.


L’avantage de la médiatisation des métiers de la restauration : on arrive à trouver beaucoup plus d’informations sur internet. 
L’inconvénient : il y a des moments où il y a tellement d’informations que je n’arrive plus à savoir quel est le faux du vrai.

J’ai profité de la période des fêtes pour organiser un petit goûter de Noël chez moi. En effet, j’adore pâtisser mais j’adore encore plus organiser des goûter, des brunchs ou des petits repas 

Organiser, prévoir, trouver des recettes, faire des To-Do-List, faire ses mises en place (pâtisser), préparer la sale, décorer, recevoir les gens et surtout faire plaisir

C’est mon dada. J’aimerais beaucoup pouvoir en faire plus souvent.


Pour ce goûter, j’avais préparé :
  • 2 tartes aux pommes
  • Chaussons aux pommes
  • Opéra
  • Petit sablé de Noël
  • Flûte sucrée 

On pourrait discuter des défauts des pâtisseries pendant 3 h, mais je ferais cela dans un autre article J.

Je sais que c’est dur, que ça demande beaucoup de travail, que durant les prochains mois je vais avoir envie de tout abandonner, de détruire ma cuisine et de hurler sur tout le monde. Mais quand je doute, je regarde derrière moi. Je me dis que j’ai cette force (tranquille) en moi, qui me fait en rien lâcher et qui me fera gravir des montagnes :)






You Might Also Like

7 petit mots

  1. C'est vrai que passer son CAP en candidature libre demande des investissements à tout niveau et ça doit être un challenge hyper excitant à relever. Pour ce qui est des défauts, si on est très critique avec soi (ce que je fais constamment) on trouvera toujours quelque chose qui va pas. Je te souhaite bon courage et bonne réussite.
    Ps : je n'ai pas le CAP et je ne suis pas en train de le préparer

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'avoue que c'est très excitant à relever, mais que par moment je désepère. Ma cuisine n'est clairement pas un labo de pâtisserie, mes gestes pas aussi précis et rapide..
      Je suis bien d'accord pour les défaut, car je me dis souvent que tout peux toujours être amélioré!
      Bonne journée

      Supprimer
  2. Bravo, tiens ta route, c'est la bonne! Rien que la façon dont tu en parles: tu nous embarques. Merci de nous faire partager cela. Et je penserai à toi et au savoir-faire qu'il y a derrière la prochaine fois que je mangerai un chausson aux pommes moi qui adore ça ! Agnes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je voulais en amener pour Noël, mais ils seraient un peu rassi dans le trajet :( Je peux te dire que c'est pas marrant tous les jours!

      Supprimer
  3. Merci de nous faire partager ton expérience. La pâtisserie n'est pas un long fleuve tranquille ;)
    J'aurai bien aimé le faire aussi mais je n'ai vraiment pas le time ...
    Bon courage en tout cas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je pense que c'est important d'avoir le temps de s’entraîner!
      Merci :)

      Supprimer
  4. Super ce projet de CAP patissier! J'ai passé le mien en candidat libre il y a bientôt 4 ans! Je te souhaite plein de courage et ne lâche rien!!! :)

    RépondreSupprimer